20/08/1914 (1)

Payons nos contributions

(In: Le Soir, 20/08/1914)

« C’est fort bien. Nous ne demandons pas mieux, nous écrivent de nombreux lecteurs. Mais nous ne pouvons plus toucher notre argent dans les banques, les mandats-poste ne nous arrivent plus, on ne peut plus vendre un titre, … »

Nos lecteurs ont raison. Nous soumettons leur légitime objection à Quidedroit.