Les attelages de guerre à Bruxelles, janvier - février 1918

Pendant l'occupation, les Allemands ont réquisitionné les automobiles, les chevaux, les mulets et autres moyens de transport, à tel point que les Bruxellois n'avaient pas d'autre choix que d'utiliser des boeufs ou des vaches, des ânes voir même des êtres humains pour tirer de lourds chariots. Sur la photo nous voyons un chariot bien chargé, tiré par un attelage pas très commun : 5 hommes qui apportent du ravitaillement au centre ville en plein hiver.