La Fête du Roi est remise à plus tard, 15 novembre 1918

Beaucoup de Bruxellois avaient espéré qu'un Te Deum ou une messe serait dite en l'honneur du Roi, mais il fut décidé en haut lieu, que cette fête aurait lieu quand le Roi serait de retour dans sa capitale. Les Bruxellois royalistes étaient déçus mais compréhensifs.

Le même jour des officiers britanniques de la 5e armée du Ier C.A. sont reçus à l'Hôtel de Ville, par le bourgmestre ff. Lemonnier. Après les félicitations d'usage pour leur belle victoire, le bourgmestre a demandé aux Britanniques d'agir vite pour protéger la population bruxelloise des agissements des Allemands encore présents dans la Capitale.

Ce même jour, le bourgmestre ff. a fait part à ses collègues des autres communes bruxelloises de son arrêté de saisie contre les journaux La Belgique et Le Bruxellois, journaux censurés par l'ennemi et paraissant avec la bénédiction des Allemands. Les rédacteurs et les éditeurs allaient être poursuivis en 1919.