Caricature du journal Pourquoi Pas?  du 13 août 1914, quelques jours avant l'envahissement des troupes allemandes en Belgique. L'humour, le meilleur bouclier.

De mi-octobre 1914 à octobre 1918, la cité balnéaire de La Panne a été en quelque sorte la capitale de la Belgique inoccupée. L'Etat - major de l'armée belge avait pris ses quartiers à Furnes.

L'agneau belge attaqué par le loup allemand qui prétend que c'est l'agneau qui l'a provoqué... (caricature de 1916).

Albert a peut-être tout perdu, mais pas son âme.

Publié dans "The Life Story of Albert, King of the Belgians", par Percy Cook Bishop (s.d.).

Le 17 août 1914, le gouvernement et le Roi quittent Bruxelles pour rejoindre le Réduit national à Anvers afin d'y continuer la lutte contre l'armée allemande. L'armée belge sortit deux fois d'Anvers et une fois de villes proches (Termonde, Opwijk et Gand) afin de repousser l'armée allemande encore peu importante. Les pertes en hommes furent importantes.  Ne voulant pas que l'armée belge soit réduite à néant, le Roi décide début octobre de quitter Anvers avec l'armée de campagne et de laisser les troupes de forteresse à Anvers.

Le Roi est toujours resté près de ses soldats, en toutes circonstances. D'où son surnom de Roi soldat, Roi Chevalier.

Médaille commémorant le général Gérard, Mathieu, Joseph, Georges Leman, défenseur de Liège (1851-1920). Lors de l'explosion du Fort de Loncin, le général fut blessé et fait prisonnier par les Allemands. Vu ses problèmes de santé, les Allemands l'ont libéré en 1917. Jusqu'à la fin de la guerre il s'est installé au Havre pour se refaire une santé. Il mourut à Liège le 17 octobre 1920 des suites d'une pneumonie.

La Belgique et la Serbie sont de petits pays, mais qui résistent farouchement contre l'envahisseur. En 1914, la Belgique a résisté à l'ogre allemand. A la même époque la Serbie résiste à l'envahisseur austro-hongrois et le rejette hors de ses frontières.