Adolphe Max en Saint Michel, le patron de la Ville de Bruxelles, terrassant le dragon sous la forme d'un soldat allemand.

Petit balai de sorcière au manche tricolore de fabrication domestique.

Petite poupée aux couleurs nationales, munie d'une épingle pour l'accrocher discrètement à la veste ou au revers, rappelant la nécessaire résistance à l'ennemi.

Médaille commémorative d'après-guerre, gravée par M. Boogaard, rappelant la tenacité du roi Albert Ier, résistant à l'envahisseur, dès l'ultimatum des Allemands en août 1914. "Un pays qui se défend, s'impose au respect de tous: ce pays ne périt pas!" La Belgique est représentée par un lion, rugissant et faisant fuir l'ennemi, ...après quatre ans de guerre.

Revers d'une médaille commémorative, gravée par G. Devreese, en hommage à la résistance du bourgmestre Adolphe Max, qui n'a jamais failli dans la défense inconditionnelle des vertus civiques: justice, vigilance, bienfaisance ("charité").

Médaille commémorative en hommage à la résitance d'Adolphe Max, bourgmestre de Bruxelles.

Revers de la médaille commémorative, gravée par Josué Dupon en 1918, en hommage au cardinal Mercier, représentant la parabole du bon berger.